Paris-Berry, Ma néo-rur(a)éalité au quotidien…

En empruntant quotidiennement la Glamoureuse Paris-Argenteuil Line, l’Urbaine ruminait, rêvait, aspirait à une délocalisation verte…

Au bout de 4 années de métropolitain, j’ai sauté le pas de géant pour m’installer dans le Berry. J’ai vite compris en partageant ce projet que l’Indre-sans-R est plus facile à situer sur une mappemonde même les yeux fermés que le département 36 de la Région Centre de France et Châteauroux, Vierzon ou Issoudun sont plus des sources d’inspiration pour de mélancoliques rappeurs que d’influenceurs instagrameurs.

Pourtant, je signais en mai dernier l’achat d’un petit hôtel-restaurant fermé à Mézières en Brenne, village du Parc Naturel Régional (PNR) de la Brenne pour lancer « Le Sanglier Hirsute » un projet qui allie ateliers de cuisine, restaurant éphémère et maison d’hôte pour accompagner la transition alimentaire et le développement durable.

Le matin, je me réveille avec France Inter et le chant des oiseaux et bois mon café avec Radio Berry sud. Et entre l’édito de Dominique Seux et le comeback du saumon dans la Creuse, ce n’est pas le même Ec(h)o.

Et c’est dans cette zone de revitalisation rurale que j’ai décidé de relever un nouveau challenge professionnel et personnel car je suis convaincue de participer à la construction de la ville de demain. Ça doit être mon côté conquête de l’ouest ou complément à l’ouest tout à fait logique quand on s’installe au 11 rue de l’Ouest…Y a pas de hasard dans la vie mais ça, c’est une autre histoire !

(À suivre…)  

On en discute ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.